Visiteurs: 1139867
Aujourd'hui: 233
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Novillada prévue la veille et reportée en raison des fortes pluies qui avaient rendu le ruedo inutilisable. Demi-arène.

Six novillos d'Escolar Gil bien présentés, solides, charpentés, notamment les deux derniers, donnant un jeu inégal, plus maniables les 1, 4 et 6, un authentique poison le 3.


Manolo Vanegas (oreille et oreille) ouvrit le bal avec un adversaire applaudi à sa sortie qui alla deux fois au cheval, la deuxième pour respecter le règlement. Brindis à l'assemblée puis doblones appliqués et enchaînements décidés sur les deux bords avec sérieux avertissement sur la rive droite. Le Vénézuélien fit front, tirant encore des naturelles d'inégale intensité avant de finir par le haut et de placer une entière. Au quatrième, reçu par larga arrodillada, sérieux tercio de piques en trois fois en partant de plus loin, puis bon second tercio, avec saluts de Jesús Talaván. Brindis à des familiers avant que Manolo ne frôle la correctionnelle sur un retour gaucher criminel. La suite par séries liées sur la droite puis violente voltereta qui nous a fait craindre de fâcheuses conséquences, mais Manolo se reprit bien puis conclut d'une entière au troisième envoi qui libéra l’oreille de la grande porte.

Juan Carlos Carballo (silence et oreille) a été débordé au capote face à son premier qui prit deux piques avant un bon second tercio. Carballo dut ensuite lui arracher les muletazos, sa faena prenant davantage de corps par la suite sur des séries droitières enlevées. Trois quarts à la troisième tentative. Le cinquième, applaudi pour son tamaño, s'en est pris violemment à l'un des burladeros superbement décorés par Stéphane Dauré, et après deux rencontres, Juan Carlos se montra appliqué, notamment sur des séquences à droite avant que le bicho ne baisse de ton lors de séries encimistas décidés, mais plus heurtées. Entière et descabello.

Tibo Garcia (silence et vuelta) dut d'abord danser avec la plus laide, à savoir un novillo très compliqué et dangereux qui après deux bonnes piques de Gabin s'orienta de suite et ne lui laissa aucune option, sinon d'aller visiter l'hôpital ! Echec aux aciers. Le sixième alla à son tour arracher les décorations des burladeros puis prit trois rations de la part de Nicolas Bertoli, avec demande de changement après la seconde curieusment refusé. Saluts du Santo et Manolo de los Reyes au second tercio, puis brindis à Michel Bouisseren, l'organisateur, précédant plusieurs séries droitières templées. Ensuite, passage à gauche et baisse de régime au cours d'un trasteo plus inégal conclu par trois quarts de lame. Pétition non suivie d'effet de la part d'un palco au demeurant très mélomane...

Après-midi. Trois quarts environ, soleil, léger vent. Six novillos du Curé de Valverde inégaux de présentation, avec de la tête, sérieux, compliqués la plupart et demandant les papiers…


Miguel de León (silence et vuelta) prit en premier lieu un novillo à l’armure impressionnante qui alla deux fois au cheval, la deuxième pour la forme. Saluts de Cristofer au second tercio puis bonne entame droitière avant que les choses ne se compliquent sur l’autre bord. Bien que volontaire et appliqué, il a manqué plus de dominio et de transmission à sa faena pour que la sauce soit plus relevée, mais par quelques gestes, le novillero de Gerena s’en est tiré somme toute dignement. Un tiers après pinchazo. Au quatrième, un superbe veleto astifino, Miguel étala de beaux gestes au capote avant trois piques, la première prise en dehors d’une étrange zone en forme de bouteille de basket… dont la pertinence du tracé ne m’a pas sauté aux yeux, ne s’agissant pas d’un concours ! A noter que le bicho sortit seul du second assaut et secoua les étriers au troisième. Second tercio à vite oublier puis faena de valiente avec des passages énergiques tout en soignant les attitudes, ce qui valut à Miguel des applaudissements au cours d’une vuelta concluant un trasteo rematé par un tiers de lame au second envoi.

Manolo Vanegas (silence et oreille) brilla au capote sur la réception de son premier qui prit une première pique sortie fermée et une deuxième rectifiée Au second tercio, José Gomez se fit toucher derrière la cuisse, mais continua la lidia. Faena aux forceps, Manolo affichant une réelle volonté de doubler la mise après sa matinée triomphale, mais son opposant ne lui laissa que peu d’options de s’en tirer avec brio. Deux tiers de lame au troisième envoi. Avec le quinto, un castaño impressionnant de morphologie et d’armures, tercio de piques applaudi en trois rencontres puis brindis au conclave avec échanges serrés au cours desquels Manolo se comporta en luchador. Il essuya un brusque retour sur la gauche et fut placé constamment sous la menace, mais sans se démonter, il fit preuve d’aguante pour tenter de réussir le desquite. Le Vénézuélien frôla encore la correctionnelle sur une séquence agenouillée à laquelle il dut mettre un terme avant de placer une entière en place qui compta pas mal dans l’obtention d’un trophée, celui du courage et de l’envie. Vuelta en arborant le drapeau de son pays. Trois oreilles en quatre novillos de deux fers réputés sérieux, une journée réussie pour le protégé de Philippe Cuillé et Didier Cabanis…

Curro Durán (silence et applaudissements) tomba sur un premier opposant qui ne s’employa pas dans son capote avant deux rencontres avec belle arrancada sur la seconde. Face au danger, Curro fit front, mais ne put éviter deux accrochages, avec un puntazo derrière la cuisse droite sur le deuxième. S’ensuivit une faena de aliño, avant demi bajonazo à la deuxième tentative. Face à l’ultime, il se fit déborder au capote avant deux rencontres précédant un refus de saluer de Morenito d’Arles qui a posé notamment une excellente première paire. La faena sera appliquée et volontaire, mais inégale d’intensité, Curro finissant dans les cornes pour augmenter les effets spectaculaires. On a senti chez lui un potentiel artistique qui hélas n’était pas forcément en phase avec le menu du jour ! Demi-lame au troisième coup.




pierre Le: 06/06/16
Triomphe de Ponce à Avila LA COURE LANDAISE, CONCOURS PHOTO A VIEUX BOUCAU