Visiteurs: 1126930
Aujourd'hui: 162
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Madrid, dimanche. Dernière corrida de la San Isidro. Presque plein. Présence du roi émérite et de l'Infante.

Toros de Miura. Bien présentés, dans le type, de diverses hechuras; un toro de Vadefresno, sérieux de présentation (4ème).
1º, refusé pour sa faiblesse remplacé par le quatrième, toro encasté, noble, humiliant et répétant. Difficiles les 2º et 3º.Faible le 4º, de Valdefresno, sorti à la place du 1er. Infumable le 5º. Spectaculaire à la pique le 6ème mais sans fond à la muleta.


Rafaelillo, ovation et saluts et silence;


Javier Castaño, silence après avis et ovation et saluts;
Pérez Mota, silence et silence.

Javier Castaño a salué à la fin du paseo.

Fernando Sánchez salua après avoir bandérillé le 5ème et Raul Ruiz au 6ème.


Présentée comme il se doit à Madrid, la Miurada qui venait conclure le cycle Isidril a valu par la diversité des comportements des pupilles de Zahariche. Il y eut un grand toro le premier bis. Les autres étaient bien dans le style Miura développant du sentido et ce peligro sordo souvent incompris sur les tendidos. Le dernier se montra brave mai baissa rapidement par la suite. Spectacle bien dans le ton de la devise, même si ça ne fut pas un grand cru. Très bonne prestation des cuadrillas et des picadors qui dans l'ensemble ont fait un effort.

Rafaelillo sensationnel d'officio et d'entrega s'est montré a gusto avec le premier toréant de la gauche dans des séries profondes et inattendues avec cette devise. Faena magistrale devant un tio... Une conclusion laborieuse l'a privé d'une récompense qui aurait fait sensation. Bien à son second très difficile Javier Castaño, offico et courage et un estoconazo fodroyant. Grosse ovation pour le méritant revenant. Complètement largué ce pauvre Perez Mota, une corrida de Miura ça ne s'improvise pas et débuter cet élevage dans une arène comme Madrid c'est bien imprudent pour un jeune homme encore très vert.

PV



pierre Le: 05/06/16
BOUJAN, SUCCES DE VANEGAS SEVILLE, DEBUTS PROMETTEURS DE DAVID MARTIN