Visiteurs: 1128553
Aujourd'hui: 216
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



Rodfolfo Rodriguez "El Pana" est mort. C'est pour nous une grande tristesse: il y a quelques semaines encore nous passions une journée avec lui lors d'une tienta organisée par l'association "Mexico, Aztecasy toros" où il se montra d'une grande attention; avec cette ouverture sur les autres qui le caractérisait et un goût prononcé pour la langue française qu'il voulait maîtriser. Le Pana est mort hier à 18 heures 50 à l'hôpital civil de Guadalajarra (Mexique). On sait que son état de santé ne cessait de se dégrader depuis sa terrible voltereta le 1er mai à Ciudad Lerdo. Ce ne fut pour lui qu'une lente agonie sans issue véritable. S'il a repris conscience il n'a pu le manifester que par des clignements d'yeux... et de toute façon il n'avait d'autre issue que de devenir tétraplégique c'est à dire de vivre sur un fauteuil roulant ce que l'ancien boulanger d'Apizaco n'aurait pas supporté.



Pana avait 64 ans mais il gardait un moral de jeune homme; des rêves d'adolescents et de cela nous pouvons témoigner: il voulait confirmer son alternative à Madrid et il pensait s'installer au début du mois de mai dans la banlieue de la capitale pour ce rendez-vous qui, disait-il, était programmé. Du moins, il le croyait. Il estimait en effet qu'un torero de son importance ne pouvait conclure sa carrière sans avoir foulé le sable des arènes de Las Ventas. Hélas on ne l' y a jamais invité ni cette année, ni les années précédentes et c'est bien injuste. Il faut y voir la marque d'un ostracisme séculaire des organisateurs espagnols à l'égard des toreros étrangers, mexicains en particulier.

El Pana, et c'est l'essentiel, incarnait dans sa vie comme en piste toute la fantaisie baroque de ce grand pays qu'est le Mexique. le courage et la persévérance aussi. C'était un torero inattendu à la cape; créateur de suertes que personne ne se risquera à imiter plus jamais et qui nous stupéfient par leur originalité. Le contraire d'un torero académique. Un charmeur qui nous envoûtait et pour qui le spectacle commençait dès le paseo et incluait des brindis extravagants mais souvent poétiques, des tours de piste homériques. Il avait compris ce dont la corrida moderne avait besoin: de spiritualité, de ce supplément d'âme, de ces couleurs vives qui tranchent avec le gris mécanique que l'on nous impose tous les jours. Il voulait briser le "taurinement correct", faire de la corrida un spectacle total, fantaisiste, barroque, renouant avec ses origines romanesques et c'est pour cela peut-être qu'on lui a refusé Madrid. C'est pour nous comme perdre un ami proche. Mais il le disait souvent: "il n'est pas de plus belle mort que celle qui se déroule dans l'arène"...

Nous le regrettons déjà.

PV



PS El Pana aura toréé deux fois en France: à Saint Vincent de Tyrosse et à Mauguio.

pierre Le: 04/06/16
Bon début de la Féria de Boujan MADRID, REJONEO: BRAVO LEA!