Visiteurs: 1127513
Aujourd'hui: 386
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


photo NTR toros



Madrid, mercredi 1er de juin 2016. Corrida de la Beneficencia.

Toros de Victoriano del Río et Toros de Cortés (2 et 6). Bien présentés. Sérieux de hechuras mais justes de présentation pour Madrid. Souvent médiocres au premier tiers mais allant à màs, mobiles, humiliant, avec de la transmission. Forte pétition de vuelta pour le cinquième "Dalia"; le troisième avait aussi beaucoup de classe à la muleta. Ensemble remarquable.

Sebastien Castella, silence avec avis et ovation avec avis ;
José María Manzanares, silence et deux oreilles avec pétition de rabo;
López Simón, deux oreilles et ovation avec salut
Entrée Lleno de "No hay billetes".
Au palco royal le roi émérite Juan Carlos.



Autre corrida , autre ambiance après la corrida compliquée, complexe de Saltillo la veille est sortie; dans le ruedo madrliène , un lot noble et encasté de Victoriano del Rio et Cortes. L'ensemble remarquable, le cinquième extraordinaire de classe, humiliant et répétant avec la vibration nécessaire bien que médiocre à la pique il eut pu faire une vuelta al ruedo.
Face au troisième Lopez Simon a coupé deux oreilles , dont une contestée après un faena intéressante avec de bonnes séries sur la corne droite. Il conforte ainsi sa position de leader de la nouvelle vague mais n'aura pas vraiment convaincu. Beaucoup de courage et d'entrega mais il lui manque aussi un poil de classe, de profondeur, de personnalité. Toujours cette raideur un peu "scolaire". Il a été pris de manière dramatique en tuant le troisième sans qu'il n'y ait eu de blessures effectives.

Une nouvelle fois et il faut le regretter, Sébastien Castella est passé à côté de deux opposants qui valaient mieux que les deux faenas qu'il a proposé : empruntées, sans cette toreria, cette maîtrise solaire qui en a fait le triomphateur de l'année précédente. Pourtant le public était avec lui. Il a failli à l'épée et au descabello à son premier passage. Mieux au second, il tua mal aussi. Le torero de Béziers traverse une passe délicate...

Le vrai grand moment de cette course ,et probablement de la San Isidro , c'est la rencontre entre un toro et un torero faits l'un pour l'autre. Le toro brave , noble et encasté et Manzanares au summum de son art ont communié ensemble pour offrir au public la faena de l'année (et de la vie du torero) . Le torero d'Alicante a enchaîné avec classe les naturelles "d'anthologie" Puis ce furent trincheras et cambios de rêve avant une estocade à recibir avec mort instantanée du bicho , deux oreilles sont accordées avec , fait rarissime à Madrid , une pétition de rabo. Le président, et c'est dommage, oublie de récompenser le toro. Présidence qui devait regretter la seconde oreille accordée à Lopez Simon tant l'écart entre prestation et celle de Manzanares est grand. Mais le torero d'Alicante aura marqué les esprits le jour J; celui de la corrida de la Beneficiencia, la corrida la plus importante de la temporada. Personne n'est dupe, du fossé qui sépare le travail des deux hommes.
Th Reboul et Pierre Vidal



Un autre compte-rendu vidéo de cette Beneficiencia historique:



pierre Le: 02/06/16
JOURNEE TAUREAUX ET TOROS Madrid: seul Ruben Pinar