Visiteurs: 1127067
Aujourd'hui: 299
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Il traine par ici un drôle de parfum.
Un mélange suave, ou âcre, ou plutôt….“suâcre“.
Les hautes herbes rabattues par le vent ressemblent aux vagues de la Méditerranée, il y a même ce goût de sel dans l’air.
L’air, parlons en, est frais, mais par moments, comme une boule de chaleur vient vous saisir au col.
Ici se mélangent l’herbe, le sel, et l’odeur animale.
La petite route là-bas est déserte, et la croix qui est ici porte ses secrets.
Combien d’amoureux, de voyageurs de passage se sont retrouvés ici à son pied ?
Quelles processions du passé, animaient ces pierres, qui, aujourd’hui se sont tues ?
Combien d’espoirs, de chagrins, cette vieille croix, qui définit notre civilisation, a-t-elle connue ?
Dans le vent, comme un cri sourd, un meuglement, long, déchirant, rageur.
Les toros se battent, là bas, dans les prés parsemés des trous qu’ils ont creusés.
La lutte est violente, âpre, courte, le vaincu s’enfuit, le vainqueur se pavane déjà, le cuir strié de coups de cornes auprès de ses futures conquêtes.
La vie suit son cours.
Ici s’ajoute à la mémoire de la pierre, celle des hommes.
Ici Hubert Yonnet, redevenu poussière, a demandé que ses cendres soient dispersées.
C’est fait, il est ici, autour, et partout.
Les chants des gardians montent des marais, Pescaluna et la mémoire de Montenegro ce toro à six piques glissent comme vipère dans les mémoires.
La légende s’écrit dans le sang, la violence, le courage.
Hubert est fier, à la larme à l’œil.
Quatre gouttes.
Il faut rentrer.
Le tonnerre s’abat avec force pluie sur la Belugue.
Il se dit déjà tant de choses sur l’avenir de la ganaderia.
Dimanche, la UNICA de St Martin de Crau a fait le pari des Yonnet.
Dimanche, nous saurons un peu mieux ou en est l’élevage.
Dimanche et peu importe, je penserai à la vieille croix de la Belugue.
Là bas se repose un homme d’un autre temps, d’une autre vie, celle des toros à sept piques, celle du temps ou l’animal roi n’était ni
Des toros vrais et des hommes qui croyaient d’abord en l’animal avant le triomphe de l’homme.
Dimanche, la nuit chuchotera, au vent, l’histoire de la journée, que la lune racontera à son tour dans les champs de la Belugue : Vos frères ont étés braves dira-t-elle aux “Yonnet“
Alors au pied de la vieille croix de Pierre, le vent soulèvera avec précaution la poussière pour l’élever au dessus des haies ou paissent les toros.
J’espère un immense triomphe taurin, pour sa mémoire, et le choix de mes amis Cravenques.


CHF



pierre Le: 21/04/16
Nouvelles rassurantes de Vergonzeanne CORRIDA SUR TVE A ALBACETE