Visiteurs: 1128777
Aujourd'hui: 58
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
align=center] [/align]

Les novillos de l'élevage Pedreza de Yeltes, pour la novillada qui sera lidiée dimanche à Garlin par Joaquin Galdos, David Adame et un troisième choisi le matin. (vidéo de Romain Tastet)



Garlin c'est un symbole. Celui des bons souvenirs. D'une ambiance fraternelle, de village, de famille où tout le monde salue tout le monde car on est heureux de se retrouver. Il y a le lieu bien sur, cette arène entièrement couverte pour ce qui est des gradins et qui a gardé sa structure en bois; une tradition qui se perd lentement dans le sud-ouest. Une arène qui a du "caché" comme ils disent "tras los montes". L'accueil, le bonheur d'être ensemble dans ces moments difficiles c'est important. Décisif même dans la réussite d'une arène.

Garlin c'est aussi la qualité assumée dès ses débuts. On a voulu faire et bien faire. Les plus grands y sont passés alors qu'ils se faisaient un nom et les ganaderias les plus célèbres y ont été combattues. C'est une philosophie exigeante, coûteuse qui repose sur les épaules d'une poignée de bénévoles dévoués qui savent entraîner dans leur sillage tout un village. Et comme l'ont compris les édiles c'est une politique payante car Garlin s'est fait une notoriété qu'elle n'aurait jamais eu sans les novilladas qui y sont organisées. On peut dire que, sans conteste, les aficionados garlinois ont fait beaucoup pour leur commune et pour la tauromachie dans le Béarn.

Cette année il n'y aura qu'une novillada à Garlin, celle du printemps, et les grandes tablées sous le chaud soleil d'été vont nous manquer. Peut-être reviendront-ils ces jours de fêtes heureux, cette ambiance unique au sortir des arènes où le chaud soufflait plus souvent que le froid... Il y aura des jours meilleurs sans doute... même si les médias se sont tus, les réseaux sociaux prennent le relais et à terme on ne perd pas au change. En attendant on se retrouve dimanche car il faut que le rêve continue et nous avons besoin de symboles, de solidarité aujourd'hui plus qu'hier encore.

PV

pierre Le: 07/04/16
ARLES MANIF POUR TOUS...