Visiteurs: 1128589
Aujourd'hui: 252
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Plaza de toros de Arles. Lundi matin. Troisième de féria. Presque plein. Corrida de rejoneo.

Résumé corrida équestre Arles

Résumé de la corrida équestre du lundi 28 mars dans les arènes d'Arles : toros de Bohorquez pour Andy Cartagena , Diego Ventura oficial et Lea Vicens

Posté par Arènes d'Arles Page Officielle sur lundi 28 mars 2016



Toros de Fermín Bohórquez.

Andy Cartagena, silence et silence;
Diego Ventura, ovation et deux oreilles;
Lea Vicens, ovation et oreille.


Lundi 28 mars, matin. Environ deux tiers d’arène par ciel enfin dégagé. Six toros de Fermín Bohórquez correctement présentés pour la discipline, donnant un jeu inégal. Présence du Président de la Région PACA, Christian Estrosi, à la barrera, aux côtés d’Hervé Schiavetti, maire d’Arles, Mandy Graillon, Reine d’Arles, et Marie Sara.

Andy Cartagena (silence aux deux) a été mis en difficulté à plusieurs reprises par son premier. Il se reprit un peu sur la fin, notamment sur une paire à deux mains, puis conclut d’un rejón tombé. Il ne put réussir le desquite à son second, son adversaire ne se prêtant guère au jeu et Cartagena pinchant de surcroît à deux reprises avant de placer une entière.

Diego Ventura (saluts et deux oreilles) fit admirer son temple et son dynamisme dès l’entame de son premier combat, sa monture, Milagro, se faisant toutefois déséquilibrer, envoyant Diego au tapis, sans mal heureusement. Suerte du téléphone après deux courtes monté sur Remate, pinchazo puis entière. Avec le bon quinto, Ventura allait donner sa pleine mesure et faire grimper la température, se distinguant aux banderilles sur des passages dynamiques et spectaculaires, précis et toujours sur le bon tempo. Final éblouissant avec Remate puis coup de canon avec le rejón de muerte qui fit tomber deux mouchoirs pour une sortie triomphale méritée.

Léa Vicens plaça plusieurs banderilles méritoires, montée notamment sur Bético, Bazuka et Jazmín, avant que deux descabellos ne viennent ternir quelque peu la conclusion. Avec le dernier, Léa connut des fortunes diverses, mais sa grâce, sa détermination et plusieurs poses réussies lui ont valu une récompense après une entière au second envoi.
P.H.





pierre Le: 29/03/16
Mugron :grande faena de Pablo Aguado ARLES