Visiteurs: 1126842
Aujourd'hui: 74
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Plaza de toros de Valence. Samedi après-midi. Onzième de la Feria de Fallas. Pluie intermittente. Plus de trois quart d'entrée.
Toros de Núñez del Cuvillo (1º et 3º sobreros), ensemble disparate, mal présenté, faible et sans race ni transmission.

Enrique Ponce, ovation et oreille;
Sebastián Castella, silence et palmas après avis;
David Mora, vuela al ruedo et palmas.

Otero a salué après avoir banderillé le sixième.

Rien à tirer d'un ensemble sans classe ni force; les premiers et troisième ayant été changés, les seconds et cinquième auraient pu l'être, ils étaient du même tonneau. Le tout d'une présentation ridicule pour une arène de première. Sans moteur, ni émotion, la pire version de la corrida commerciale. Les toreros ont fait ce qu'ils ont pu. Nous avons eu la version détestable de Ponce celle de l'infirmier de service s'usant à faire passer des vessies pour des lanternes... Il a coupé une oreille demandée par ses paisanos. Castella ne pouvait pas imposer son toreo viril face à ces opposants faiblards. David Mora est en condition et a brillé à la cape. Reviendra-t-il à son niveau ? Ce sera dur car la concurrence est rude...


Fallas 19 mar 2016 par burladero_es


Photo DR

Je me souviens de Florence comme d’un bijou sacré, à peine descendu du Duomo majestueux d’ou l’on peut embrasser la vieille ville, à peine les derniers feux éteints d’un soleil léchant de ses derniers rayons le pont vieux aux maisons colorées, un sentiment de plénitude m’envahissait.

La ville entière pleine de ses œuvres d’art incroyables, tableaux, sculptures offre aux millions de visiteurs ce qu’ils n’ont pas le temps de percevoir en si peu de temps donné.
Je me souviens la galerie de l’académie de Florence et le David de Michel Ange fuselé et de cette beauté qu’ont les choses immuables dont je parle parfois…

David a été ciselé dans le marbre de Carrare, un marbre abandonné, parce que fendu.
Le maitre l’a ciselé, utilisé la fente pour y glisser le bras, un chef d’œuvre sorti de la pierre. A un qui lui posait la question du comment ? Michel Ange répondit par un il était là, enfoui dans le marbre.

J’étais dans les gradins Madrilènes avec un ami éleveur de toros, nous regardions ce qui allait devenir une corrida historique. C’était en Mai 2014, la corrida avait été interrompue car les trois toreros avaient été blessés, rare.

Plus rare encore, le chef de Lidia David Mora, qui part à Porta Gayola, une folie disent les uns, une connerie, disent les autres.
David est emporté, balayé repris, la fémorale arrachée…deux ans de solitude, de souffrance, d’espoirs et de pleurs cachés. Ses deux frères d’armes, Nazaré et Jimenez Forte s’en tirent mieux.
Panique. Arrêt des hostilités, le sept raconte au bar les Barriques…

David revient, enfin.
Le marbre fendu de Carrare a été ciselé, sculpté, David est debout.
Son geste ne s’explique, que parce qu’il a été ballotté entre figuras et toros de l’enfer, il voulait prouver, son courage et sa force.
N’avoir peur de rien.
En Mai, se cisèlent les saisons pour les toreros.
J’aime bien le garçon, un beau type, diront les esthètes dont la tauromachie à l’instar du pendule de Foucault oscille d’un bord l’autre, toreria, courage et talent, un chic type diront les autres, moi j’y vois un torero qui a des moyens énormes et qu’il n’a pas su mettre à profit parfois, voire souvent.
David sera à la San Isidro, et ça, c’est sa première victoire.
Suerte torero

CHF

pierre Le: 19/03/16
ARNEDO, trois oreilles pour Talavante Les novilllos de la novillada concours de Saint Perdon