Visiteurs: 1127253
Aujourd'hui: 126
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



En cette journée des femmes, de défense de leurs droits et surtout, désormais, de leur dignité; dans cet espoir de ne plus voir de sexe faible car discriminé, nous avons voulu rendre hommage à Mari Paz Vega avec cette photo prise à la Monumental de Mexico lors de sa confirmation. Voilà une torera dont tout le monde s'accorde à souligner les qualités: le courage, le sérieux, la rigueur. Originaire de Malaga elle a longtemps vécu à Saragosse puis elle a du émigrer àMexico car l'Europe taurine ne lui a pas fait la place qu'elle méritait. Et pourtant ne l'oublions pas, elle fut victime d'un terrible coup de corne à Orthez où peu nombreux furent ceux qui lui rendirent visite sur son lit de douleur, à la clinique. Seule Cristina Sanchez s'est imposée en Europe, très brièvement.



Au Mexique, méprisé des puristes qui ne le connaissent pas, les femmes toreros ont leur place Mari Paz qui fait figure d'ancienne a confirmé à la Monumental et derrière elle toute une génération de jeunes femmes trouvent leur place avec plus au moins de bonheur: Lulu de La Vega, Karla de Los Angeles, Hilda Tenorio, Conchi Rios. "La femme est l'avenir de l'homme" et comme le poète a toujours raison; elle sera aussi l'avenir de la tauromachie, ce monde machiste arc-bouté sur des pratiques obsolètes qui doit se transformer pour ne pas disparaître -comment exclure 50% de l'humanité ? C'est vrai il y a quelques femmes aux présidences, des femmes aguazils, des présidentes de club taurin et les callejons ne leur sont plus interdits, tout cela à dose homéopathique. Nous ne sommes plus au temps de Franco c' est ce que nous dit la jeunesse. Il reste beaucoup à faire.

Dans une récente discussion avec un "ponte" du mundillo je louai les vertus de Marie Sara, un personnage aimé du grand public que nous devrions mettre plus en avant. Je me suis fait rire au nez. Pourtant le livre de Marie a été un grand succès de librairie; un succès universel qui a touché les habitants du nord de la France comme ceux ou celles des régions taurines. Le rejoneo est moins machiste et les cavalières ont été plus nombreuses en tauromachie équestre: Conchita Cintron, Marie Sara, Patricia Pellen, Mireille Ayma et désormais à Léa Vicens qui fait une très belle carrière.

Respect messieurs, épargnez-moi vos ricanements.

Pierre

pierre Le: 10/03/16
Café Toro SAN ISIDRO NOUVELLE MOUTURE