Visiteurs: 1140044
Aujourd'hui: 82
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
José Tomas après sa très controversée réapparition à Mexico revient en Espagne à Jerez cette fois, dans un cartel hétérogène qui sera mené par le torero de la tierra Juan José Padilla et complété par Manzanares. Pour lui Jerez est un bon choix. Toujours concurrente de Séville la cité du Fino a perdu du terrain depuis la disparition de la corrida concours et la fin de la carrière du grand torero jerezano, l'imprévisible Rafael de Paula. A n'en pas douter la féria -si agréable- fera de l'ombre à celle de Séville. Est-ce le début d'une nouvelle temporada du madrilène ou une apparition éphémère ? On parle d'une dizaine de corridas... En attendant voici les cartels de la féria :



.

Jeudi, 5 mai. Corrida de rejones. Toros de Fermín Bohórquez pour Rui Fernandes, Sergio Galán, Leonardo Hernández, Manuel Manzanares, Lea Vicens et Andrés Romero.

Vendredi 6. Corrida de toros. Toros de Zalduendo pour Morante de la Puebla, Alejandro Talavante et López Simón.

Samedi 7. Corrida de toros. Toros de Núñez del Cuvillo para Juan José Padilla, José Tomás et José María Manzanares.

José Tomas si décrié - c'est le lot des êtres d'exception et surtout différends- répond ainsi à une première critique, celle d'apparaître que trop rarement. Il fera le plein une fois de plus comme il l'a fait à Mexico. Alors que Ponce et Pablo Hermoso de Mendoza ensemble n'y ont pas tout à fait réussi. Cette appétence, cette popularité, devraient raisonnablement réjouir les aficionados et il est juste de dire que les places étaient, à la Monumental mexicaine, vendues au prix habituel: c'est à dire à partir de 5 euros pour l'anneau supérieur. Certes il y a eu la revente. Effarante parfois. N'y en aura-t-il pas pour la finale de la coupe du monde de foot ?

Il est de bon ton de fustiger l'argent. C'est une posture adoptée par des gens peu honnête au moins sur le plan intellectuel -il y en a quelques uns dans la famille. En vérité José Tomas gêne ceux qui n'ont jamais quitté les despachos et qui tiennent les prétendus journalistes à leurs bottes. JT à Jerez, j'en conviens, c'est vexant pour nombre de pontes de la tauromachie et en premier lieu ceux de Séville. Mais qu'ont-ils fait ceux-là pour défendre la tauromachie ? Ils ont vidé les tendidos de la Maestranza pour d'obscures raisons même si aujourd'hui ils tentent de la relancer... Franchement j'aime mieux José dans la fraîcheur et la gentillesse de Jerez que dans la sophistication sévillane où il faut être vu...

Il est de bon ton aussi d'assurer que José a vieilli et que la corrida de Mexico a été un échec. De fait, José a vieilli mais son toreo a-t-il lui aussi vieilli ? Certes la corrida de Mexico n'a pas été le triomphe imprudemment annoncé, mais sommes nous dans un tour de chant où on est en droit d'attendre un résultat prévisible ? La loi de la corrida c'est l'incertitude...

Tout ce que l'on pourra répandre sur ce grand événement qui se déroulera à Jerez n'est que calomnies téléguidées, jalousie menées par des médiocres, envies insatisfaites. Toutes attitudes qui ne sont pas nouvelles: les plus grands Belmonte, Manolete, Cordobes ont essuyé, en leur temps, les mêmes campagnes menées par les mêmes. Cela n'a pas terni leur gloire et sans doute même renforcé leur popularité;

PV

pierre Le: 26/02/16
EAUZE, L'EVENEMENT DE L'ETE AIGNAN