Visiteurs: 1128701
Aujourd'hui: 364
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



Ce samedi 23 janvier, étaient présents, chez Jean Louis Darré, à la ferme Cantaou à Bars ( 32 ) des représentants des comités taurins, d'Aire sur Adour, de Villeneuve de Marsan, Vic Fézensac pour assister à un tentadero. Le torero a du combattre un toro âgé, restant sur la défensive, pas facile sur l'oeil gauche et des charges difficiles sur ce côté. Camille a fait preuve de courage et d'engagement. L'avenir nous dira si le mérite paye vraiment ou si le tintement sonnant et trébuchant des pièces dans l'escarcelle, les menaces et pressions diverses auront eu raison de la logique, de la qualité et du mérite ( comme Jose Carlos Venegas l'an passé ), Camille Juan sera-t-il victime de l'ostracisme du tapis vert ou de vils poissons naviguent en eau trouble?
Bernard Arsicaud

Camille Juan commence sa carrière au centre de tauromachie de Nîmes pour se présenter en capea à Mauguio, dans l'Hérault, en 1999. Il débute sans picador le 15 juillet 2001 à Santa Ana (Albacete). Une oreille tombe du palco et il effectue une vuelta. Dans cette catégorie, Camille défile 39 fois et coupe 44 oreilles.
Pour sa présentation en novillada piquée le 11 juin 2005 à Vauvert coupe 4 oreilles à des « Jaime Brujo ». A Madrid, à Las Ventas, le 7 septembre 2008 il affronte le fer ancestral de Moreno da Silva ( pur Saltillo ). Il effectue deux temporadas au Mexique, apodéré par notre cher ami et grand revistero mexicain Gaston Ramirez Cuevas où il est engagé pour 10 contrats, avec du bétail difficile. Son créneau sera donc d'alterner dans la catégorie des « corridas dures ». Torero combatif et généreux, son aficion sera assez forte pour cela. Il rêve alors de marcher sur les traces des Richard Milian, Denis Loré, Stéphane Fernandez Meca.
Son doctorat de matador de toros lui est remis le 4 juillet 2009 à Saint-Gilles, parrainé par Julien Miletto et comme témoin Marc Serrano, les toros sont du Scamandre (Riboulet). Le torero nîmois coupe une oreille ce jour-là.
En 2012, Juan est au cartel de Saint-Gilles pour combattre des Cebada Gago. Deux oreilles le récompensent et il sort a hombros. En 2013, le diestro alterne avec Antonio Ferrera et Javier Castano face à des Baltasar Iban. Sa volonté de se hisser au niveau de ces figuras chevillé au corps, il s'arrime et se hisse au niveau de ce challenge. Le téléphone pour autant ne sonne pas. Le mérite n'est pas suffisant dans le mundillo. Néanmoins, il se prépare tout de même intensément chez Yonnet, Pagès Mailhan, Jalabert, François André et en Espagne, dans les élevages du Marquis d'Albaserrada, Luis Algara, Albareal, Partido de Resina et Diego Puerta.
Dura lex, sed lex... nombre de toreros, comme Camille Juan, hantent les couloirs de toutes les empresas. Les figuras, pour beaucoup, ratissent très large, au point d'accepter de toréer dans des pueblos pour des montants beaucoup plus faibles qu'à leur habitude justement afin de ne pas permettre aux talents autres que les leurs de s 'épanouir. Le quidam n'a aucune idée du degré de perfidie de ce monde interlope qui parfois d'ailleurs se tire une balle dans le pied au profit du roi Euro. Il est effrayant de constater, devant l'adversité dans laquelle se débat la tauromachie, que d'aucuns n'aient pas conscience de la nécessité de se serrer les coudes et tirent éhontément la couverture à eux en pensant « après moi le déluge » !. Sachant en outre que la plupart des aficionados en ont assez de voir des figuras au cul cousu d'or plastronner devant des taurillons ( même si tous les toros tuent ) alors que des talents restent à la porte ou sont contraints de se battre, dans la vallée de la peur, face à des aurochs, conséquemment à l'avidité gargantuesque de ces gens là et de leurs affidés.
Ce samedi 23 janvier, étaient présents, chez Jean Louis Darré, à la ferme Cantaou à Bars ( 32 ) des représentants des comités taurins, d'Aire sur Adour, de Villeneuve de Marsan, Vic Fézensac pour assister à un tentadero. Le torero a du combattre un toro âgé, restant sur la défensive, pas facile sur l'oeil gauche et des charges difficiles sur ce côté. Camille a fait preuve de courage et d'engagement. L'avenir nous dira si le mérite paye vraiment ou si le tintement sonnant et trébuchant des pièces dans l'escarcelle, les menaces et pressions diverses auront eu raison de la logique, de la qualité et du mérite ( comme Jose Carlos Venegas l'an passé ), Camille Juan sera-t-il victime de l'ostracisme du tapis vert ou de vils poissons naviguent en eau trouble?
BA

pierre Le: 24/01/16
El Monteño à Arzaccq Toros et convivialité pour la journée des clubs taurins du Gers 2016