Visiteurs: 1127673
Aujourd'hui: 160
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Pablo Aguado triomphateur... (Photo Bruno Lasnier)



PABLO AGUADO FRAPPE DE NOUVEAU À LA PORTE

Rion, dimanche matin. Presque plein. Fiesta campera.
Novillos de Luc et Marc Jalabert
Patrick Varin: une oreille,
Juan Bautista: une oreille
Juan del Alamo: deux oreilles
Pablo Aguado: deux oreilles et la queue
Adrien Salenc: deux oreilles


Il avait été le triomphateur l’année dernière à Rions, le novillero andalou a de nouveau conquis les aficionados présents à la clôture de la saison française dans cette délicieuse arène landaise. Avec un public fidèle au festival, pas un seul anti-taurin en vue et une « Marseille » très émouvante, reprise en cœur par tout le public, avant que le spectacle ne démarre. Côté toros, on a été déçu par la prestation des novillos des frères Jalabert, manquant en général de caste, les deux derniers étant les plus potables. Pablo Aguado nous a nouvelle fois séduits avec son toreo relâché à la cape, empreint de « sentimiento », des chicuelinas très ajustées qui ont effrayé une partie des gradins et des naturelles, dont certaines d’une beauté exquise. Pablo a conclu d’une estocade engagée, recevant une queue pour l’ensemble de sa prestation.
Juan del Alamo s’est retrouvé avec un adversaire moins propice, réticent à la charge, mais le torero de Salamanque s’est donné au maximum. Avec patiente, détermination, il s’est imposé à ce toro manquant de caste. Celui de Juan Bautista était impossible, d’une extrême violence des deux côtés, sans la moindre passe. L’Arlésien n’a pu que se montrer digne. Signalons également quelques étincelles, aussi bien à la cape qu’à la muleta de Patrick Varin, avec ces arômes d’un toreo enivrant d’un autre temps. Côte jeunesse, est intervenu Adrien Salenc qui a été aussi bouillonnant comme nous l’attendions, très varié à la cape. Malheureusement cette fougue, cette explosion, s’est diluée au fur et à mesure de la lidia.
Antonio Arévalo



pierre Le: 24/11/15
ROCA REY : IL FAIT L'HISTOIRE... Luis Francisco Espla décorera les arènes pour « la Goyesque