site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

AIRE, UNE APRES-MIDI PARTICULIERE

  



Plaza de toros de Aire Sur L’Adour. Dimanche. Plus de deux tiers d'arène.

Toros de El Tajo y La Reina.

Manuel Escribano, silence et silence
Thomas Dufau, silence et ovation et salut
Juan del Álamo, ovation et salut après deux avis et ovation et salut.

Marco Leal a salué après avoir banderillé le second toro.

C'était un jour particulier, une corrida spéciale, le souvenir d'Ivan planait sur les arènes Maurice Lauche. Un souvenir tragique qui a été évoqué avec pudeur par une minute d'applaudissement d'abord, puis par le paso-doble qui lui avait été consacré, joué après la mort du troisième toro. Une musique magnifique, interpétrée dans un silence religieux, avec sensibilité, le public debout, par les "Amagnacq" d'Eauze. Moment émouvant où chacun a pu revivre les terribles moments qui ont précédé la mort de cet homme que nous admirions tant. Chaque torero a brindé son premier toro au ciel. Et ces gestes avaient aussi leur part de symbole. Comment oublier Ivan ? Son souvenir fut ainsi évoqué avec élégance, modération, profondeur...

La course elle-même bien présentée bien qu'inégale (de menos à mas) a déçu dans son ensemble, les pensionnaires de Joselito manquant de moteur: le premier soso, le second s'éteignant trop vite, le troisème rugueux, le quatrième arrêté, le cinquième sans transmission et le sixième plus complet.


corridaSiinfo sur ComBoost


photos Matthieu Saubion


Manuel Escribano fit l'effort à son second passage où il fut pris en voulant faire un quiebro, il remit le couvert sans que cela soit probant. Faena encimiste par la suite sans effets réels sur l'opposant avec de l'engagement néanmoins. Il tua mal. Bons débuts de Thomas Dufau à son premier passage avec une série de changées au centre spectaculaires. Mais le toro ne dura pas et Thomas qui pouvait prétendre malgré tout au succès tua mal. Il connut les mêmes difficultés avec l'acier à son second passage. Beaucoup d'entrega, de maîtrise technique et d'aguante de la part de Juan del Alamo. Le torero de Ciudad Rodrigo s'exposa un maximum lors de sa première faena face à un animal retors qu'il finit par soumettre. Mais ce travail pourtant méritoire ne toucha pas les tendidos. Il fut long à la mort et passa à côté du succès. Même scénario à son second passage avec des moments intéressants gachés par ses défaillances avec l'épée.

Pierre Vidal
Madrid. Plaza de Toros de Las Ventas. Dimanche. Un tiers.

Toros de Fermín Bohórquez, bien presentés.

Fortes, silence et silence.
Álvaro Lorenzo, silence et silence.
Joaquín Galdós, saluts et silence.



Le: 17/06/18


Plaza de toros d'El Palio, Istres. Dimanche matin. Quatrième de feria. Plus de trois quart.

Toros de Jandilla y Vegahermosa (2º), inégaux de présentation et de jeu varié.

Antonio Ferrera, ovation après avis et vuelta al ruedo après deux avis.
Sebastián Castella, oreille après avis et deux oreilles après avis.
Luis David, oreille et deux oreilles.

Luis David a été opéré sur place d'une cornada sur la cuisse droite qui n'a pas affecté d'artère ni de veines importantes. L'accident est arrivé durant la lidia du sixième toro.

Le soir:

Dernière de feria. Lleno de no hay billetes.

Toros de Juan Pedro Domecq, de présence et de jeu varié. Vuelta al ruedo pour le second.

Enrique Ponce, oreille et deux oreilles
Juan Bautista, deux oreille et la queue et ovation
Ginés Marín, silence



Le: 17/06/18
Le soir:



Arènes abondamment garnies, temps chaud, ciel voilé. Six toros du Curé de Valverde corrects de présentation avec pour la plupart des armures au-dessus de la moyenne, pour ne pas dire démesurées, sérieux, maintenant l’intérêt de la course, même si plusieurs ont eu quelque mal à durer à la muleta. Le quatrième, « Cubetisto » a été crédité de la vuelta posthume. A l’issue des hostilités, le mayoral est venu saluer sous l’ovation tandis que le ganadero était aussi applaudi.

Morenito de Aranda (oreille et silence) ouvrit les débats avec un Valverde qui prit deux piques, la première rectifiée et la suivante en partant de bien plus loin, mais préservée. Brindis à l’assistance d’une faena comprenant notamment plusieurs passages gauchers justifiant plus tard l’octroi d’un trophée. Le quatrième allait s’illustrer sous le fer, d’abord avec une séance de montagnes russes maitrisée par le lancier, puis un second assaut bien contenu et enfin un troisième en étant placé au centre, le toro se rapprochant toutefois, mais étant encore bien pris, ce qui déclencha la musique. Applaudissements au varilarguero. Par la suite, Morenito dut composer avec un bicho prompt à envoyer le testut sur les retours. A gauche, la mayonnaise eut plus de mal à prendre et après entière tombée au second envoi, tout retomba dans le silence.

Pepe Moral (silence et sifflets) a déçu. Il a pourtant donné des signes favorables au capote sur la réception de son premier, puis a peut-être commis l’erreur de le faire piquer à trois reprises, la dernière de loin. Le fait est que par la suite, le Valverde eut du mal à tenir la distance, l’ensemble manquant de transmission. Conclusion à la peine. Par la suite, Pepe ne put réussir le desquite avec le quinto qui ne justifia jamais l’adage. Se contentant d’une faena de peu d’engagement, il ne tarda pas à afficher une nouvelle fois ses lacunes dans l’usage de la ferraille...

Venu remplacer l’infortuné Manolo Vanegas, Juan Leal (deux oreilles puis oreille) a été le grand vainqueur de l’étape. Il prit d’abord un client dont les cornes démesurées firent l’admiration du voisinage, le recevant par larga de rodillas avant deux piqûres sans grande histoire puis un brindis à Bernard Marsella. Deux cambios au centre avant d’aller se positionner assez rapidement près des cornes, créant l’émotion par son concept tremendiste. Incontestablement, Juan en a deux comme des ballons de basket et quoique l’on puisse penser de son toreo, il a réussi par sa vaillance, son entrega et son aguante à maitriser son sujet là où d’autres auraient probablement plié prématurément les gaules ! Entière un poil tombée puis descabello. Avec l’ultime, Juan allait la jouer selon le même principe. Rien de bien probant à signaler sous le fer, puis bon second tercio avec saluts de Marco Leal et Manolo de los Reyes. Brindis au conclave, début agenouillé au centre, musique, la suite en mode un peu plus âpre face à un toro enclin à la brusquerie duquel il tira tout de même plusieurs séries méritoires avant que son opposant ne décline, proposant finalement un autre exercice périlleux au plus près des cornes, l’estocade faisant augmenter son butin d’une unité.

Avant la sortie a hombros du plus sévillan des arlésiens, il a été remis en piste un prix au picador Juan Antonio Carbonnel, de la cuadrilla de Pepe Moral, qui avait piqué le second, celui du meilleur torero allant évidemment à Juan Leal.



[Lire la suite...]

Le: 17/06/18
Trois novilladas sont programmées pour cette nouvelle temporada 2018.
Pour le concours des novilladas sans picador de la Feria, Solal Calmet ''Solalito" (Ecole Taurine de Nîmes), Yon Lamothe (Ecole Taurine ''Adour Aficion''), Valentin Hoyos Calama (Ecole Taurine de Salamanca) et Jose Fernando Molina (Ecole Taurine de Albacete) affronteront des novillos du « Lartet » de Paul et Jérôme Bonnet le lundi 13 août à 11h30. Le concours sera complété par la présence du triomphateur du ''Certamen'' des Ecoles Taurines d'Andalousie désigné le 28 Juillet prochain à l'issue de la finale.
Les deux qualifiés de cette matinée sélectionnés par la présidence se retrouveront le mardi 14 août à 11h30 pour la finale, face aux erales de Guadaira.
La novillada piquée de Toros y Salsa, qui aura lieu le dimanche 9 septembre à 11h, sera composée de trois jeunes novilleros français qui se retrouveront face aux novillos de José Cruz : Baptiste Cissé, Dorian Canton et le dacquois Jean Baptiste Molas qui se présentera en novillada piquée.

Places à partir de 12 €.
Réservez déjà vos places en ligne sur feria.dax.fr à partir 25 juin.

(communiqué)

Le: 16/06/18
 1  2  3  4 ... 2201  2202  2203  »