site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

LOGRONO, UN "NON INDULTO" POLÉMIQUE

  



Grande corrida de Victorino Martin, samedi à Logroño : bien présentée, dans le type, homogène; le sixième aux armures impressionnantes. Deux grandes faenas de Juan Bautista qui a tutoyé les sommets à la cape comme à la muleta: varié, sobre et élégant, sans aucun déchet et grand tueur. Franchement il est difficile de faire mieux et beaucoup s’interrogeaient à la sortie: pourquoi ne lui-a-t-on pas accordé la queue ? Sans doute cela n’est pas dans la tradition riojana... cela ne l’était pas non plus à Mont-de-Marsan et pourtant le président, Jacques Gruet, n’a pas hésité à décerner cette récompense suprême le jour des La Quinta. Quand c'est bien, c'est bien et il faut marquer le coup. Juan, admirable, coupant trois trophées au total, est sorti dans un délire triomphal. Comme disait le regretté Manzanares père: « eso hace aficion »

Il y eut pour « Verdadreo », negro entrepelado bragado né le 01/13 et pesant 517 kilos, second élément de ce lot magnifique, une forte pétition d’indulto. Juan Bautista se tourna à plusieurs reprises vers la présidence qui se montra inflexible et envoya deux avis. Pendant ce temps la pétition grondait, montant d’un cran à chaque seconde rapprochant Verdadero de la mort. Dans le callejon, Victorino Junior faisait signe au matador de tuer l'animal. Parole d'éleveur respectable. L’arlésien s’exécuta d’un magnifique recibir, le toro mourant en brave, bouche fermée, solide sur ses pattes jusqu'à la fin et roulant comme une balle ensuite : sin puntilla. Il fut récompensé par un une vuelta posthume émouvante – c’était le moins !

Ainsi le règlement était justement respecté et il n’y aurait pas de polémiques sur le thème : " ce toro méritait-il oui ou non sa grâce ?" (Il y en eut pourtant...) Brillant sous la muleta, « Verdadero » a pris deux piques sans éclat. Dont acte… Il se révéla par la suite: humiliant, répétant ses charges sans naïveté et avec de la transmission. Ce « non indulto » pose pourtant deux questions à nos yeux. Le refus présidentiel place le matador dans une position délicate. A chaque fois que Juan se profilait pour tuer il entendait un chahut terrible qui s’adressait plus à lui qu’au président bien à l’abri des lazzis dans sa «cahute ». Le matador céda ainsi à la demande du "respectable" à plusieurs reprises et le toro repartit avec alegria et détermination pour une ou plusieurs séries enthousiasmantes. Que faire ? Il fallut tout le sang-froid et la force morale de Juan Bautista pour donner à "Verdadero" une mort digne de ses qualités. Il y parvint. L’issue fut triomphale. Elle aurait pu être tout autre dans d'autres mains.

Et le public, ce respectable -comme on le disait autrefois-, ne s’est-il pas senti frustré ? Incompris ? Il paye et ses demandes –fussent-elles injustifiées- ne sont pas prises en compte. Ainsi ses désirs, ses rêves ne sont pas entendus. C’est une autorité suprême, qui lui est étrangère en tout, qui décide de ce qui est bien ou mal à sa place. Après la mort de "Verdadero", le palco entendit une bronca de gala et, comme le dit le proverbe : « L'autorité qu'on méprise est bientôt bravée ». Cela vaut la peine d’y penser…
Pierre Vidal

Logroño (La Rioja). Feria de San Mateo. Toros de Victorino Martín, bien présentés, encastés, braves et qui embistaient. la vuelta al ruedo au second
Curro Díaz, oreille et silence;
Juan Bautista, deux oreilles après deux avis et oreille;
Román, silence et silence.
Entrée: Media plaza.
Sortent à hombros Juan Bautista, Victorino Martín et Félix Majada, mayoral de la ganadería
En grand professionnel Victorino Martin a refusé que le second soit indulté.
L'arlésien , le ganadero et le mayoral sont sortis à hombros.


Corella (Navarra). Dimanche. Corrida mixte.

Toros de La Castilleja, pour rejones, et Julio de la Puerta.

Juan Manuel Munera, silence et blessure;
Juan José Padilla, ovation et oreille;
Juan Bautista, ovation et silence.

Le "parte" de Juan Manuel Munera indique qu'il souffre de lésion à la cheville le toro a ét tué par le sobresaliente "Chapurra".

Villaviciosa de Odón (Madrid)

Toros de Cortijoliva pour rejones et de Los Eulogios (2º sobrero et 6º), Hnos. González Rodríguez (3º) et Hnos. Cambronell (5º), para la lidia a pied: Hnos. González Rodríguez, Vicente Ruiz, Aimé Gallon et Hijos et Hnos. Cambronel.

Roberto Armendáriz, ovation et deux oreilles;
David Mora, oreille et deux oreilles;
Juan de Castilla, deux oreilles et deux oreilles.

Algemesi

Nvillos de Aida Jovani,
Mario Palacios une oreille à chacun de ses adversaires.
Silence aux deux pour Carlos Ochoa.
Le rejoneador Raúl Martín Burgos, a salué au terme de sa prestation face à un opposant de Prieto de la Cal.


.

Le: 24/09/17
Madrid. Dimanche. 2º festejo de la Feria de Otoño.

Trois toros de José Escolar et trois de Ana Romero.

Luis Bolívar, palmas et vuelta al ruedo après pétition;
Alberto Aguilar, silence après deux avis et silence
Ivan Vicente : ovation et saluts après deux avis et silence.

Ismael Alcónal a été ovationné après avoir piqué le 2° toro.

Saluts des banderilleros Raúl Ruiz et Fernando Sánchez au cinquième.





[Lire la suite...]

Le: 24/09/17
Dimanche, Séville, lleno

Toros de Hnos. García Jiménez-Olga Jimenez et Peña de Francia, bien presentés de jeu varié et maniable.

Alejandro Talavante, ovation après avis, oreille et pétition de la seconde et ovation pour celui tué pour Serna.
Roca Rey, ovation et ovation.
Rafael Serna, qui prenait l'alternative a été pris par son premier toro.

Salut aux banderille de Juan José Trujillo.

Parte Médico: Rafael Serna a été amené à l'infirmerie des arène pour une blessure par corne à l'aisselle droite, trajectoire de 12 centimètres. Pronostic grave;

Talavante a été pris lui aussi de manière spectaculaire sans être blessé. Voir photo:



[Lire la suite...]

Le: 24/09/17
Le Trophée OCCITANIE a vu le jour, l’année dernière, à l’initiative de la Coordination des Clubs Taurins de NÎMES et du GARD. Il s’agit d’un grand concours de novilladas sans picador organisées dans trois arènes du Sud-Est et trois arènes du Sud-Ouest.
La Coordination, qui n’intervient ni dans le montage des cartels des novilladas ni dans l’organisation des manifestations, s’engage à acheter, pour chaque novillada, 30 billets d’entrée qui seront offerts à des jeunes de moins de 25 ans dans chaque Commune ou Canton correspondant.
Les demandes, pour bénéficier des billets d’entrée, doivent être réalisées directement auprès de l’organisation à l’adresse mail suivante : regaton66@neuf.fr ou par téléphone au 06 20 81 20 41.
Un jury désignera les vainqueurs du Trophée OCCITANIE : meilleur élevage et meilleur novillero.
Après VAUVERT, BOUJAN-SUR-LIBRON, PLAISANCE DU GERS, RISCLE, MAUBOURGUET, et BOUILLARGUES, nous vous donnons rendez-vous en 2018 pour la 3ème édition.


Le: 24/09/17
Les vaches retenues sont

Vache 1 – Pomarezia ( Deyris)
Vache 2 – Verona (Armagnacaise)
Vache 3 – Curiosa (Dal)
Vache 4 – Montoise (Dargelos)
Sauteuse A – Penelope (Dargelos) (Ange - Pieds joints)
Sauteuse B – Decibelia (Deyris) (Périlleux ou vrillé*- Ange)
Vache 5 – Vaya con dios (Dal)
Vache 6 – Olympe (Dargelos)
Vache 7 – Almeria (Deyris)
Vache 8 – Fidelia (Dargelos)
Sauteuse C – Tchispa (Armagnacaise) (Périlleux ou vrillé* - Pieds joints)
Sauteuse D – Pelouquine (Dal) (Périlleux ou vrillé* - Pieds joints)
Vache 9 – Guadalajara (Armagnacaise)
Vache 10 – Soltera (Dal)
Vache 11 – Amandine (Dargelos)
Vache 12 – Ibiza (Deyris)
* Un seul saut vrillé autorisé sur la vache de son choix. Un second vrillé serait compté zéro.
Vaches de remplacement : Mira Sierra - Dal (sauts), Arbolaria - Deyris (7 à 12) et Madrilène - Armagnacaise (1 à 6)

Le: 24/09/17
 1  2  3  4 ... 2255  2256  2257  »