site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

SAINT-SEVER DIMANCHE, MORLANNE ENCHANTEE

  


Photo R. Costedoat



Saint-Sever dimanche. Corrida des fêtes. ¾ d’arènes.

Toros de Puerto de San Lorenzo et deux de la Ventana del Puerto (6º et 4º bis). Le 3º, « Servicillo », numéro 147 vuelta al ruedo.

Mano à mano :
Juan Bautista, oreille, deux oreilles et oreille;
Miguel Ángel Perera, oreille, oreille et deux oreilles.

<div style='width:450px;display:block;text-align:left; color:#f5f5f5;'><div style='display:inline;text-align:left;margin:0px;padding:0px;'><a href='http://www.comboost.com/Slideshow/SlideShow100.aspx?r=59953892&b=108740082&H=xTlP7NuSJZvuqzhrUB2IDAzz' target='_blank'><img src='http://www.comboost.com/images/slideshow/sw100.gif' alt='diaporama photo' style='border: none;'></a></div><iframe src='http://www.comboost.com/SlideShow/SlideShowM.aspx?r=59953892&b=108740082&H=xTlP7NuSJZvuqzhrUB2IDAzz&color=FFFFFF' width='450' height='370' frameborder='0' scrolling='no' marginheight='0' marginwidth='0'></iframe><div style='text-align:center; font-size:7pt;display:block;color:#f5f5f5;'><a href='http://www.comboost.com/photos/534444/corridaSiinfo.aspx' target='_blank' style='color:#ffffff; text-decoration:none; font-weight:bold;'>corridaSiinfo</a> sur ComBoost</div></div> [align=center]

[/align]

photos Matthieu Saubion


Ce fut un véritable mano à mano avec deux maestros qui se sont tirés la bourre et qui avaient une véritable opposition de style. Ainsi, le public a vibré et passé une après-midi où il eut de nombreuses occasions de s’enthousiasmer. Les toros du Puerto diversement présentés se sont dans l’ensemble prêtés à ce succès. Le premier était juste de force mais il a fini à mas. Le second noble mais sans beaucoup de transmission. Le troisième très complet livrant un beau combat sous la pique. Le quatrième, sobrero, noble mais manquant du trapio nécessaire. Le cinquième âpre et vendant durement sa peau. Le sixième finissant aux planches où il finit par se livrer.

Nous donnerons dans ce duel un avantage moral à Juan Bautista qui a montré une fois encore le grand moment qu’il traverse. Il l’a prouvé avec son arme principale : son intelligence du combat ; sa compréhension de l’animal. Du premier sur lequel on n’aurait pas misé un penny il sut tirer le maximum, donner confiance à l’animal qui termina à mas comme le veut son encaste Atanasio Fernandez que l’on ne voit que rarement désormais dans nos ruedos. Le toro se reprit dans la deuxième partie de la faena et l’arlésien en fit ressortir les qualités. Une entière al encuentro. Le troisième était un grand toro et Juan Bautista qui le vit de suite se plut à la cape par tafalleras notamment. On le vit sourire et on apprécia se plaisir qu’il eut à toréer. Faena profonde, des deux côtés, sans fioritures inutiles, menée avec de la fermeté mais aussi de la douceur. Un récibir pour conclure. Il aurait pu laisser l’affaire face au cinquième retors, mais c’est mal connaître Jean Baptiste qui fit un gros effort faisant taire la musique. Faena autoritaire, engagée, très technique qui obligea l’animal à se plier à la volonté du torero. Un volapié entier.

Miguel Ángel Perera se battit avec ses armes et n’eut de cesse que de répliquer à la réussite du Français. Ainsi se font les bons mano à manos qui doivent être de vrais duels comme ce le fut hier. Face au second on le vit dans version la meilleure, verticale avec une aguante exceptionnelle et un sens du temple unique. Entière trasera. Pas de chance, le quatrième –un tonton- se cassa la patte. Le sobrero manquait de trapio mais il avait ses mérites à la muleta. Habilement, l’extremeño dé buta à genoux compensant ainsi sa grande taille. Faena aisée menée des deux bords avec son sens de la cadence. Entière en deux fois. Le dernier partant aux planches, Miguel s’y installa pour l’essorer complètement. Il en tira le maximum enchaînant le redondos et ces fameuses circulaires inversées dont il a le secret. Une entière et deux oreilles ; la seconde ne s’imposant pas.

Final d’apothéose avec une sortie triomphale des deux maestros et du mayoral des arènes de Morlanne enchantées.
Pierre Vidal

Le matin, trois novillos sans picadors de José Cruz. Moins d'un tiers d'arène.
Yon Lamothe: ovation et salut et silence.
Samira silence.


corridaSiinfo sur ComBoost


photos Matthieu Saubion

Plaza de toros de Vinaroz, Castellón. Dimanche. Corrida de toros.

Six toros de Buenavista

Sebastián Castella, oreille et vuelta après trois avis.
Morenito de Aranda, oreille et oreille.
Román, oreille et oreille.

Castella a refusé de tuer son second toro pour lequel le public demandait l'indulto que le président a refusé. Il a été porté en triomphe à la fin de la corrida. Il a déclaré par la suite: "c'est le meilleur toro de ma vie que j'ai combattu".

Le: 24/06/18


Photo Bruno Lasnier

La Brède, samedi, plus de 3/4.

Toros de Fuente Ymbro, le troisième ‘Fanfarrón’ nº 82, vuelta al ruedo en el arrastre.

Daniel Luque ovation et deux oreilles,
Tomás Campos silence après avis et silence après avis,
Jesús Enrique Colombo 2 oreilles et une oreille.

De mémoire d'aficionado girondin, on ne se souvenait pas d'avoir assisté dans la cité de Monstesquieu à une faena aussi intense, aussi belle, aussi créative, d'avoir vécu un tel moment de communion. À La Brède, Luque a rêvé le toreo. Et pourtant, on s'y attendait pas au premier tiers. Ce toro de Fuente Ymbro, il l'avait caressé à la cape, mais plus pour le tester que pour se laisser porter.
À la muleta, la symbiose fut presque immédiate. Le toro fut conquis par la douceur extrême du torero sévillan, une invitation qu'on ne pouvait refuser où chaque passe était savourée avec délectation, d'une beauté saisissante, de véritables chefs d’œuvres qui s'enchaînaient au ralenti, sans le moindre accroc. À un moment donné, on avait complètement oublié la mesure du temps, le torero complètement immergé dans sa création, ailleurs et pourtant si présent. Les olé furent intenses, vibrants, Luque poussa le toro jusqu'à ses derniers retranchements dans des luquesinas plus explosives et plus templées que jamais. Grand toro et énormissime torero.
Pour le reste, signalons que la corrida de Fuente Ymbro fut bien présentée, sans excès, un plaisir à voir pour l'aficionado. Sur les six toros, cinq offrirent du jeu avec des comportements variés. Un tour de piste fut concédé au troisième, qui combattit avec vigueur à la pique et chargea avec entrain à la muleta, mais le sixième, lui aussi, n'aurait pas démérité cet hommage. Le Vénézuélien Colombo se montra très entreprenant face à son premier, plein d'enthousiasme, sa fraîcheur conquis les gradins, surtout au troisième. Après Luque, en clôture, la différence de temple fut trop flagrante. Mais ce jeune torero a beaucoup d'atouts, entre autres, il excelle à l'épée, il est d'une efficacité redoutable. Concernant Tomas Campos, il est passé à côté, n'a pas su ou n'a pas pu s'adapter aux charges de Fuente Ymbro, probablement aussi avec la tête ailleurs, à son rendez-vous de confirmation d'alternative le lendemain à Las Ventas.
Quoi qu'il en soit, nous avons vécu un après-midi magnifique sous un soleil radieux. A la sortie, j'ai entendu souvent un mot dans la bouche des aficionados : du bonheur.
Antonio Arévalo




[Lire la suite...]

Le: 24/06/18
Plaza de toros de Las Ventas, Madrid. Dimanche; un quart d'entrée.

Toros de Montalvo. Très bien présentée et au comportement très complet.

Octavio Chacón, ovation et vuelta al ruedo après avis;
Javier Cortés, ovation et vuelta après pétition;
Tomás Campos, qui confirmait l'alternative, palmas et silence après avis.



Le: 24/06/18
Plaza de toros de León. Deuxième de feria. Deux tiers d'entrée. Corrida "monstre"

Toros de Hermanos García Jiménez, et Peña de Francia (2º, 7º et 8º) .

Morante de la Puebla, pitos et deux oreilles.
José María Manzanares, oreille et oreille.
Alejandro Talavante, oreille et ovation.
Roca Rey, oreille et deux oreilles.



[Lire la suite...]

Le: 24/06/18
Plaza de toros de Alicante. Dimanche. Cinquième et dernière de la Feria de Hogueras. Trois quart d'entrée.

Toros de Domingo Hernández y Garcigrande (4º et 5º), inégaux de présentation. Corrida au comportement compliquée . Le second a été le plus encasté.
Enrique Ponce, ovation après deux avis et deux oreilles après avis;
El Juli, deux oreilles et ovation;
Cayetano, ovation et palmas



Le: 24/06/18
 1  2  3  4 ... 2196  2197  2198  »